Benoit Féroumont (Macrâles, Le Royaume ...)

News sur l'Animation, la BD, et le monde de l'image en général.
Avatar du membre
bistroboy
Fesse gauche
Messages : 6469
Enregistré le : sam. 23 oct. 2004, 20:26
Localisation : Ariel
Contact :

Message par bistroboy »

dik a écrit :Wah yohan tu parles créole ?

bah ouais

il fait le meilleur rougail du monde

il a des grosses lèvres aussi

Avatar du membre
yohan
Otaking !
Messages : 651
Enregistré le : sam. 17 juin 2006, 13:05
Localisation : melmac
Contact :

Message par yohan »

Image
Tsuka a écrit:
"Par contre pendant une seconde j'ai cru lire "Une branlette pour Tristepin"" .

Avatar du membre
Tsuka
Admin / Maniac
Messages : 36457
Enregistré le : sam. 20 avr. 2002, 4:07
Localisation : Chez Bobby

Message par Tsuka »

Un article qui en dévoile un peu sur le projet.

http://www.lesoir.be/culture/cinema/2011-03-07/la-poesie-noire-du-dessin-anime-belge-826655.php
Les salles étaient trop petites pour contenir l'enthousiasme des investisseurs européens au Cartoon Movie. Le nombre d'acheteurs, d'investisseurs et de distributeurs de longs-métrages d'animation a grimpé de 40 % en trois ans. Dans le top dix des meilleurs projets présentés à Lyon, trois films en cours de coproduction ou de réalisation en Belgique ont fait l'unanimité : Le Magasin des suicides, dans lequel est impliqué le studio bruxellois Entre Chien et Loup, Majorettes, porté par les sociétés bruxelloises La Parti et Walking the Dog, et Le tableau, derrière lequel on trouve la signature des Bruxellois de BE Films.

Qu'est-ce qui fait la marque de fabrique des dessins animés « à la Belge » ? L'innovation technique, les sujets méchamment décalés, la poésie, l'humour noir… Prenons, par exemple, Le Magasin des suicides. Cette adaptation du roman de Jean Teulé avec Patrice Leconte, le réalisateur des Bronzés aux manettes, impressionne par sa technique d'animation révolutionnaire, la 2D stéréoscopique en relief.

Les Majorettes de Marche-en-Flamèche

Majorettes réunit trois lascars de la bande dessinée franco-belge : Fabien Vehlmann (Seuls), Benoît Feroumont (Le Royaume) et Kerascoët (Miss Pas Touche), pour croquer des majorettes en 3D relief. L'histoire se déroule dans la petite ville de Marche-en-Flamèche. Le diable qui passait justement dans le coin, flashe sur la petite Lucy et lui fait découvrir l'interdit à travers la magie d'une crème de beauté pas trop catholique. Au bout d'une teuf d'enfer, Lucy se réveille avec deux petits seins ronds de macrale (une race de sorcière typiquement wallonne) et s'en va cacher son corps sentant le soufre à l'orée du bois. La suite se réglera dans une bataille entre sorcières et majorettes, quand les producteurs auront bouclé le budget de 7 millions d'euros. Mais c'est bien parti, à entendre les crises de fou rire provoquées à Lyon.

Quant au Tableau, il emmène les spectateurs à l'intérieur d'une toile pour voir comment le peintre choisit la couleur des yeux, la courbe d'un corps… comment il déshabille une femme ou pourquoi il abandonne certains personnages, incapables d'exister sans lui. Ces « Pas Finis » restés inachevés partent à la recherche de leur créateur dans un univers dont les couleurs passent de Picasso à Modigliani ou Chagall. Leur quête artistique bluffe les yeux et les sens. Là où la collaboration entre Salvador Dali et Walt Disney sur Destino avait échoué, Le Tableau réalise la synthèse de la richesse picturale et de la liberté des formes. Soutenu par France 3 et Canal+, le film réalisé à 20 % en Belgique sortira fin 2011.

Avatar du membre
Tsuka
Admin / Maniac
Messages : 36457
Enregistré le : sam. 20 avr. 2002, 4:07
Localisation : Chez Bobby

Message par Tsuka »

Une petite master class avec Benoit lors du dernier festival Anima.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/swf/video/xhkv2m?theme=none[/dailymotion]

(merci à Alexis/Zewebanim)

Avatar du membre
Tsuka
Admin / Maniac
Messages : 36457
Enregistré le : sam. 20 avr. 2002, 4:07
Localisation : Chez Bobby

Message par Tsuka »

J'en discutais l'autre jour avec Sébastien des Kerascoet, et comme je vois l'info dans certaines interview récentes de Benoit, je précise donc que le projet de film "Macrâles" est désormais en 3D.

Avatar du membre
Tsuka
Admin / Maniac
Messages : 36457
Enregistré le : sam. 20 avr. 2002, 4:07
Localisation : Chez Bobby

Message par Tsuka »

(en attendant Macrales)

----

C'est avec plaisir que je relève cette information encore discrète qui est que Benoit Féroumont travaille actuellement chez les studios Dreamwall et 2 Minutes à la réaliation d'un pilote pour un projet de série TV animée adapté de sa propre BD Le Royaume, éditée chez Dupuis. Un format 52x13min espéré pour fin 2014 au niveau du lancement de la prod. Pour plus d'infos, rdv sur le site de Dreamwall. Bon courage Benoit :-) ! (en rappellant qu'il est aussi à la base un très bon animateur, vu notamment sur Les Triplettes de Belleville)

Image

Image

Avatar du membre
Tsuka
Admin / Maniac
Messages : 36457
Enregistré le : sam. 20 avr. 2002, 4:07
Localisation : Chez Bobby

Message par Tsuka »

J'aime le travail de Benoit Feroumont, que ce soit en anim ou en BD, et je relaie donc avec plaisir la récente mise en ligne sur son compte Vimeo de ses 2 anciens court-métrages Bzz (2000) et Dji vous veu volti (2007). Je vous mets aussi sa bande-démo, puisque pour rappel Benoît a notamment été chef animateur sur des films comme Les Triplettes de Belleville et Brendan & le secret de Kells. Actuellement, il travaille sur un projet de série d'animation adaptée de sa BD Le Royaume.






Avatar du membre
berseker
mouton câlin
Messages : 5985
Enregistré le : jeu. 27 nov. 2003, 11:05
Localisation : Paris mais presque
Contact :

Message par berseker »

Personnellement, je ne lui pardonne pas le nauséabond Giselle et Béatrice.
Hervé Joncour posa sa cigarette sur le bord de la table avant de dire
-Et il est où, exactement, ce Japon?
Baldabiou leva sa canne de Jonc en l'air et la pointa par-delà les toits de Saint-Auguste.
-Par là, toujours tout droit.
Dit-il.
-Jusquà la fin du monde.

Avatar du membre
jesus_kryst
Otaking !
Messages : 4326
Enregistré le : jeu. 24 oct. 2002, 10:04
Contact :

Message par jesus_kryst »

Il va falloir développer, en quoi c'est nauséabond? (le mot est fort) Je l'ai juste feuilleté.

Avatar du membre
berseker
mouton câlin
Messages : 5985
Enregistré le : jeu. 27 nov. 2003, 11:05
Localisation : Paris mais presque
Contact :

Message par berseker »

Je vais développer avec grand plaisir ! Pour info, je ne pense pas spoiler plus qu'un quatrième de couverture un peu verbeux.
D'abord, je pense qu'il faut préciser que les histoires porno à base de "viole la jusqu'à ce qu'elle aime ça", on en voit des tonnes. Ça n'est pas mon trip, mais ça n'est pas systématiquement malsain en soit. Ce dont il est question, dans la plupart de ces histoires, ce n'est pas du vrai viol ancré dans la réalité, mais juste d'un fantasme autour du "lâcher prise". Ensuite, ces histoires ne prétendent à rien d'autre qu'à être un bête exutoire.
J'ai découvert cette BD par un article où l'auteur explique avoir fait cette "comédie sentimentale", pour suivre le conseil d'une sexologue et "reprendre la pornographie aux pornographes [...] qui imposent des modèles pénibles et des diktats castrateurs [...] aux adultes et aux adolescents". C'est un discours qui m'a intéressé, mais qui met clairement, selon moi, cette BD dans une position complètement différente du chapitre de Hentai moyen dans un magazine de prépublication caricatural.
Gisèle et Béatrice, c'est l'histoire de Béatrice, jeune femme qui se fait harceler par son patron (refus de la faire évoluer tant qu'elle refuse ses avances). Comme il faut qu'il y ait une histoire, elle ne va pas juste porter plainte contre lui, mais décider de se venger. Elle fait semblant de céder aux avances du patron, l'invite à prendre un verre chez elle et lui refile une drogue magique. Et c'est là que ça dérape...
La drogue magique va faire trois choses : lui enlever la possibilité de résister, le transformer en femme et lui donner un accent de l'est !
Béatrice révèle qu'elle est une dick girl magique et utilise le fait que la drogue empêche le patron de se défendre pour le violer...
Les anglais ont une bonne expression pour ça : "This is wrong on so many levels". Je sais difficilement par où commencer... La conception de la vengeance sur un homme, pour BF, c'est d'inverser les rôles, mais avec encore un pénis qui pénètre un vagin ; le viol au GHB, merci d'avoir repris le porno aux pornographes pour donner une autre image de la sexualité aux ados, c'est réussi ; la conception de l'auteur d'une réponse proportionnée au harcèlement, c'est le viol ; la comédie sentimentale, merci, heureusement que ça n'était pas un drame.
J'en passe, mais bref, à ce niveau, on pourra encore me répondre "comme tu disais au début, tant que ça n'est pas ancré dans la réalité, ça va encore". Personnellement, à ce niveau là, j'étais déjà mal à l'aise à me demander ce que je lisais mais OK. Sauf que...
On est à la page 15 sur 115 et que les 100 pages qui suivent vont permettre à l'auteur de raconter comment l'héroïne va réduire le patron-femme renommé Gisèle en esclavage, en utilisant le fait qu'elle lui a donné un accent de l'est et que Gisèle n'a pas de papiers et risque donc de se faire renvoyer dans "son pays" (l'Est).
Un petit spoil (s'il y en a qui ont encore envie de lire le livre) : à la fin de l'histoire, Gisèle tombe amoureuse de Béatrice... je vous remets des points de suspension, le temps de digérer... ... ...

J'ai eu l'occasion d'avoir un (trop) court échange avec Benoit Feroumont sur un blog et il m'a répondu "j'ai voulu jouer sur le procédé comique de l'arroseur-arrosé". Chacun est libre d'apprécier la chose au vu de mon résumé ou même à la lecture de cette BD. Pour ma part, je sais que le mot "nauséabond" est fort, mais je l'utilise en connaissance de cause.
Hervé Joncour posa sa cigarette sur le bord de la table avant de dire
-Et il est où, exactement, ce Japon?
Baldabiou leva sa canne de Jonc en l'air et la pointa par-delà les toits de Saint-Auguste.
-Par là, toujours tout droit.
Dit-il.
-Jusquà la fin du monde.

Avatar du membre
Tsuka
Admin / Maniac
Messages : 36457
Enregistré le : sam. 20 avr. 2002, 4:07
Localisation : Chez Bobby

Message par Tsuka »

Tsuka a écrit :C'est avec plaisir que je relève cette information encore discrète qui est que Benoit Féroumont travaille actuellement chez les studios Dreamwall et 2 Minutes à la réaliation d'un pilote pour un projet de série TV animée adapté de sa propre BD Le Royaume, éditée chez Dupuis. Un format 52x13min espéré pour fin 2014 au niveau du lancement de la prod. Pour plus d'infos, rdv sur le site de Dreamwall. Bon courage Benoit :-) ! (en rappellant qu'il est aussi à la base un très bon animateur, vu notamment sur Les Triplettes de Belleville)

Image

Image
Teaser/pilote du projet de série du Royaume. Un peu gentillet niveau anim.

Répondre