Le Japon c etait bien (Update photos page 5)!

Vous pouvez y parler de tout
Avatar de l’utilisateur
Chron
Synchrone or not synchrone ?
Messages : 12503
Enregistré le : jeu. 06 juin 2002, 12:37
Localisation : Paris

Messagepar Chron » lun. 30 août 2004, 23:15

Toujours sur le site d'Anido, je viens de voir un DVD ajouté récemment si je ne m'abuse, il s'agit d'un recueil de courts métrages de Masaoka Kenzô, disponible ici.
Il s'agit d'un double DVD où se trouve les films :

Disc-1
Benkei tai ushiwaka (14 min, 1939)
Kumo to Tulipe (L'araignée et la tulipe, 16 min, 1943)
Sakura (Haru no gensô) (8 min, 1947)
Chagama ondo (Version muette, 10 min, 1934)
Chagama ondo (Version sonore, incomplète, 8min, 1934)

DISC-2:

Suteneko Tora-chan (21min, 1947)
Tora-chan to hanayome (17min, 1948)
Tora-chan no kankanmushi (10 min, 1950)
Bonus:
"Cérémonie de dévoilement de la stèle commémorative des dessins animés de Masaoka Kenzô" (5min, 1981)
16mm, Filmé par Namiki Takashi et Sugimoto Gorô
Galeries d'images : une 50aine de photos rares.
9800 yens, il semble que ce soit le prix à payer pour pouvoir découvrir ces chefs-d'oeuvre du père de l'animation japonaise.
@+
Chron
Modifié en dernier par Chron le ven. 03 sept. 2004, 20:48, modifié 1 fois.
웃어라, 세상이 너와 함께 웃을 것이다,울어라, 너 혼자만 울게 되리라

YL

Un regret...

Messagepar YL » mar. 31 août 2004, 9:56

Oui, enfin, après des années d'annonce (comme très souvent chez Anidô), ce support vidéo a pu voir le jour (quoique certains critères de droits apparaissent un peu flous, en l'occurrence, au sujet de certains des films intégrés en tout cas) à l'occasion de l'exposition mentionnée précédemment.
Un regret cependant : l'absence dans ce recueil du premier film de MASAOKA, "l'Île aux singes" (1930), un petit bijou déjà de réussite animée et d'humour muet... En voici ci-dessous une image redessinée a posteriori par un tiers, et dont le graphisme ne rend que très peu justice à la qualité de l'original, animé de manière remarquablement fluide, alors même qu'entièrement basé sur la technique du papier découpé...

Image

En passant, quelques très brèves notices biographiques (en japonais) des principaux protagonistes présentés dans l'exposition du Musée d'art contemportain de Tôkyô, qui s'achève aujourd'hui...
Un décrochage est prévu, semble-t-il, pour la fin de cette année, du côté de Fukuoka.

Avatar de l’utilisateur
Chron
Synchrone or not synchrone ?
Messages : 12503
Enregistré le : jeu. 06 juin 2002, 12:37
Localisation : Paris

Omake.

Messagepar Chron » mar. 31 août 2004, 16:35

Juste pour l'anecdote, dans la page que tu as donné, dans la section CM, on peut apercevoir (taille timbre poste) deux publicités pour l'exposition, une avec quelques secondes du "Serpent Blanc", l'autre avec Ôtsuka qui monte dans la réplique de la voiture de Lupin dans Cagliostro. :)

Pour le premier film de Masaoka, celui-ci n'a pas été intégré à ce DVD pour des problèmes de droits? D'autres problèmes? C'est sûr qu'il est regrettable d'avoir laissé une telle occasion passer...
웃어라, 세상이 너와 함께 웃을 것이다,울어라, 너 혼자만 울게 되리라

YL

combien de temps avant une petite vanne de Buta ? ;-)

Messagepar YL » mar. 31 août 2004, 22:34

Chron a écrit :Juste pour l'anecdote, dans la page donnée, dans la section CM, on peut apercevoir (taille timbre poste) deux publicités pour l'exposition, une avec quelques secondes du "Serpent Blanc", l'autre avec Ôtsuka qui monte dans la réplique de la voiture de Lupin dans Cagliostro. :)

Dans le genre anecdotique, ils ont fait fort, en effet... C'est l'une des raisons pour lesquelles je m'étais précisément abstenu de mentionner ces âneries contre-productives (tm)... :roll:

Chron a écrit :Pour le premier film de Masaoka, celui-ci n'a pas été intégré à ce DVD pour des problèmes de droits? D'autres problèmes? C'est sûr qu'il est regrettable d'avoir laissé une telle occasion passer...

Aucune idée... Une chose est sûre : la question des droits ne doit pas être le problème principal. Peut-être plutôt des difficultés à récupérer du matériel exploitable ? Ce qui serait surprenant, tout de même, étant donné l'envergure du film, du bonhomme et de l'éditeur...
En tout cas, ce n'est pas le seul film marquant de MASAOKA absent de ce recueil : on peut encore citer au minimum le court métrage "Fuku-chan no kishû" (1942), remarquable petite pièce d'humour dégagé des contingences de la propagande dominante à l'époque, et bien plus réussi, si on me demande mon avis, que les adaptations animées du même titre par l'auteur original des bandes dessinées, YOKOYAMA Ryûichi... Celles-ci sont en effets marquées par un esprit de propagande des plus primaires...

N'ayant pas réussi à trouver la moindre image animée de ce titre, je vous inflige ci-dessous deux avatars du personnage en guise de substituts :

en volume
en dessin

Avatar de l’utilisateur
Chron
Synchrone or not synchrone ?
Messages : 12503
Enregistré le : jeu. 06 juin 2002, 12:37
Localisation : Paris

Logiquement, ça ne saurait tarder...

Messagepar Chron » mer. 01 sept. 2004, 3:13

YL a écrit :C'est l'une des raisons pour lesquelles je m'étais précisément abstenu de mentionner ces âneries contre-productives (tm)...

Et bien sûr, la raison pour laquelle je n'ai pas pu m'empêcher de le rappeler... :P

YL a écrit :Peut-être plutôt des difficultés à récupérer du matériel exploitable ?

C'est plutôt ce à quoi je pensais : à la difficulté de trouver des copies de ces oeuvres qui auraient peut-être malheureusement disparu vu leur âge et les périodes troublées qu'elles ont traversées. Mais tu sembles déjà avoir vu l'occasion de les voir (en festival je suppose?), donc des hypothèses si extrêmes sont à écarter... De toutes façons, je serai déjà bien content de découvrir ces films là... :)

YL

(O-) Makezu-girai... ;-)

Messagepar YL » mer. 01 sept. 2004, 21:13

Chron a écrit :Et bien sûr, la raison pour laquelle je n'ai pas pu m'empêcher de le rappeler... :P

Ca, ça mérite son point 空! :twisted:

Chron a écrit :C'est plutôt ce à quoi je pensais : à la difficulté de trouver des copies de ces oeuvres qui auraient peut-être malheureusement disparu vu leur âge et les périodes troublées qu'elles ont traversées.

Ce film fait partie de ceux qui ont subsisté, et sont bien connus dans le travail de ce réalisateur. Si je ne m'abuse, nous avons même eu l'occasion de le voir (en format Bétacam il est vrai) à la MCJP, il y a deux ans...
En l'occurrence, ces problèmes de matériel n'ont pas de raison de se poser dans le cas présent, étant donnée l'importance du film, de son réalisateur et les orientations du collectionneur en question : il est parfaitement certain qu'il possède le matériel nécessaire concernant ce film. Mais le DVD semble avoir été édité dans une certaine précipitation, qui n'aura pas permis de clarifier tous les problèmes liés à ce film précis, semble-t-il (réponse vague obtenue ce soir même, et sans plus, d'une des personnes concernées).
Un regret d'autant plus grand, donc face à cete absence...

Chron a écrit : Mais tu sembles déjà avoir vu l'occasion de les voir (en festival je suppose?), donc des hypothèses si extrêmes sont à écarter... De toutes façons, je serai déjà bien content de découvrir ces films là... :)

Ce film, comme tous ceux contenus dans ce DVD (à part les images documentaires tounées dans les années 1980), a été diffusé à trois reprises dans le cadre de la grande rétrospective sur l' "histoire du dessin animé japonais" tenue au NAtional Film Center jusqu'en début de cette semaine. Il existe donc tout à fait clairement en support pellicule également.
Les autres films de MASAOKA sont aussi de très beaux travaux. Des commentaires titre par titre intéressent du monde ? :wink:

Buta
Grand Strateguerre
Messages : 357
Enregistré le : mar. 01 juil. 2003, 8:26
Localisation : Tokyo/mitaka

qu'il reste vide

Messagepar Buta » mer. 01 sept. 2004, 21:20

YL a écrit :Ca, ça mérite son point 空! :twisted:


tu detestes à ce point chron?
je t'ai connu plus gentil que ca monsieur!! (zut y'a pas le smiley ici...)



:D :D

Avatar de l’utilisateur
Mirmil
Drunken master
Messages : 336
Enregistré le : jeu. 20 nov. 2003, 20:17
Localisation : Metz
Contact :

Messagepar Mirmil » mer. 01 sept. 2004, 22:25

j'ai une question:

c'est quoi un Tori??enfin ca sert à quoi?
Je met les pieds où je veux.....et c'est souvent dans la geule!!

Avatar de l’utilisateur
Chron
Synchrone or not synchrone ?
Messages : 12503
Enregistré le : jeu. 06 juin 2002, 12:37
Localisation : Paris

Qu'est-ce que j'avais dit?

Messagepar Chron » mer. 01 sept. 2004, 22:35

Buta a écrit :tu detestes à ce point chron?

En même temps, je l'ai bien cherché sur le coup, je ne peux qu'accepter la sanction. :oops:

YL a écrit :Des commentaires titre par titre intéressent du monde ?

Ma foi, si tu es motivé, on ne demande qu'à s'abreuver à la fontaine de ta connaissance. :)

[Edit]Mirmil> 鳥居 Torii
웃어라, 세상이 너와 함께 웃을 것이다,울어라, 너 혼자만 울게 되리라

Avatar de l’utilisateur
Anton
Don Quichotte
Messages : 2151
Enregistré le : mar. 10 déc. 2002, 12:33
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Anton » jeu. 02 sept. 2004, 1:52

Commentaires titres par titres : je vote pour
ImageImageImage

YL

Sur "Chagama ondo"

Messagepar YL » jeu. 02 sept. 2004, 10:57

Allons-y donc pour un galop d'essai, sur un premier titre, le premier inclus dans cette compilation selon l'ordre chronologique :

"Chagama ondo" ("la théière mène la danse")

récit : Un bonze et son disciple, assoupis à l'écoute d'un tourne-disque SP, vont attirer l'attention d'un joyeux garnement tanuki qui, au son porté par le vent, va se métamorphoser de façon à voyager motorisé sur les nuages, et venir leur jouer quelques tours... Pris au piège d'une trappe perfide, il se retrouve suspendu au plafond tandis que la cuisinière, aussi acariâtre que chafouine, aiguise son couteau en vue de l'accommoder à sa manière... Alertés sur son sort, ses petits camarades de jeu, se transformant à leur tour un à un, vont eux aussi franchir la distance à travers les cieux pour venir à sa rescousse : s'ensuit un chassé-croisé aussi classique qu'enlevé entre le bonze et son disciple, la cuisinière et les facétieux animaux métamorphes, ces derniers finissant par l'emporter, et s'éloignant cérémonieusement par-delà les nuages, au son du tourne-disque qu'ils ont pris comme trophée...

commentaire : plus ancien film parlant subsistant à ce jour de l'oeuvre de MASAOKA, ce film existe en deux versions, l'ue muette, l'autre sonore. Les supports filmiques sonores ayant résisté au temps jusqu'à nos jours étant tous incomplets dans leur bande sonore, il n'existe plus aucune forme "complète" connue de ce travail.
Le cycle du National Film Center (NFC) de juillet-août 2004 a été l'occasion d'une restauration du film, à partir de sa version muette intégrale, et d'une bobine sonore incomplète : le résultat de ce travail de longue haleine est un film sonore par moments, le son étant interrompu à de nombreuses occasions...
Les deux versions qui ont servi de base à cette restauration proviennent toutes deux de la bibliothèque du cinéma Planet, à Ôsaka. Dans un texte paru dans la Newsletter (bimestrielle) du NFC (vol. X n°3, août-septembre 2004), le responsable de Planet, YASUI Yoshio, présente d'abord l'auteur, puis les circonstances de sa propre acquisition desdites bobines et les étapes du travail de restauration rendu possible par cette grande rétrospective.

Le caractère enlevé du film doit évidemment beaucoup à la musique, et la présence d'une piste sonore, même partielle, permet de réaliser certaines caractéristiques propres au travail de MASAOKA à l'époque.
MASAOKA est le premier réalisateur japonais à avoir réalisé un film d'animation sonore, avec "Chikara to onna no yo no naka" ("Un monde de pouvoir et de femmes") en 1932. De ce titre, n'existent plus hélas que quelques images fixes, et plus aucun support filmique.
L'ensemble de son travail par la suite se caratérise d'une part le rôle premier de la musique dans la construction et la forme même de ses dessins animés, d'autre part par un emploi très large du registre de la comédie musicale en tant que mode d'expression principal de ses personnages.

note : ce film, ainsi que quelques autres du même auteur, a été diffusé en France à la MCJP, dans un programme dédié, à l'automne 2002.

Avatar de l’utilisateur
Chron
Synchrone or not synchrone ?
Messages : 12503
Enregistré le : jeu. 06 juin 2002, 12:37
Localisation : Paris

Ecoutes et apprends. :)

Messagepar Chron » jeu. 02 sept. 2004, 17:02

Hop, un message directement dans mes archives, on trépigne et on attend la suite. :)

Avatar de l’utilisateur
Anton
Don Quichotte
Messages : 2151
Enregistré le : mar. 10 déc. 2002, 12:33
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Anton » jeu. 02 sept. 2004, 21:31

C'est donc de celui-ci dont il est question > Chagama ondô (Version sonore, incomplète, 8min, 1934)

Manque plus que les visuels et le Tsuka peut faire payer la consultation de cette page :roll:
ImageImageImage

YL

seule demande : en cas de citation, être cité correctement!

Messagepar YL » ven. 03 sept. 2004, 20:25

Etant donné la liesse massive suscitée par le précédent essai, voici une seconde tentative, dédiée au second titre inclus dans la compilation selon l'ordre chronologique :

Benkei tai Ushiwaka ("Benkei contre Ushiwaka", 1939)

récit : Flanqué d'un sbire moinillon adepte des questions sans réponse ad libidum, le redoutable Benkei, véritable force de la nature, a pour marotte la collection de sabres obtenus par intimidation. Sa méthode est simple : posté en embuscade dans son impressionnante tenue de combat (masque , manteau, geta...), et son naginata (hallebarde japonaise) à la main, il attend le signal sonore de son comparse annonçant l'approche d'une victime, et guette ainsi le passage de guerriers qu'il déleste sans peine de leur arme. Alors qu'il guigne son 1000ème trophée de cet acabit, vient à passer une silhouette voilée jouant de la flûte... La rencontre se fait au milieu du grand pont de bois de Gojô : le détrousseur, hélant ce qui s'avère être un mystérieux jeune garçon, exige son sabre court, qu'il tentera longuement de s'approprier par la force, mais en vain.
Au final, le jeune garçon lui propose de lui offrir ladite lame, en échange de sa fidélité en tant que compagnon, ce que Benkei est réduit à accepter, accédant ainsi de manière risible au chiffre symbolique visé...

commentaire : Ce titre met en scène de façon burlesque la rencontre bien connue entre des personnages fameux entre tous dans l'épopée médiévale du "Dit des Heike" : le jeune MINAMOTO no Yoshitsune, ici encore enfant (qui selon la tradition, ainsi que dans le film, fut élevé dans les montagnes par un tengu, créature surnaturelle dont il aurait reçu certains pouvoirs) et comme tel désigné à cet âge de sa vie sous le nom d'Ushiwakamaru, et l'imposant moine combattant Benkei, sorte de "Petit Jean" japonais, fidèle compagnon du premier à partir de leur rencontre (où il dut se soumettre à lui), et qui connut une fin guerrière particulièrement glorieuse, en particulier...
D'un point de vue formel, le film est un cartoon japonais dans la pure tradition américaine, qu'il s'agisse de son humour, de son sens du mouvement et de l'animation (recourant au cellulo) ou encore de sa musique. En ce sens, on peut percevoir à travers ce travail un certain changement de posture de son réalisateur...
On l'a vu, MASAOKA travaille dès le début des années 1930 à des films sonores, et en particulier musicaux. La bande musicale de ce film-ci, basée un thème de jazz américain, est particulièrement enlevée et entraînante : elle rythme de façon parfaitement synchrone les mouvements échevelés du combat inégal entre le géant et l'enfant.

Ce film est sa première réalisation après la faillite d'un premier studio personnel, et la création d'une seconde structure de réalisation, à partir de 1937.

note : Dans ce film, les voix de protagonistes sont celles de MASAOKA lui-même pour Benkei (et le tengu), et de son épouse interprétant Ushiwaka.
Rappelons qu'avant de se lancer dans le dessin animé, MASAOKA a été assistant réalisateur (auprès du fameux MAKINO Shôzô, notamment), et même acteur dans les années 1920.

visuels :

ImageImageImage



Chron a écrit : Hop, un message directement dans mes archives, on trépigne et on attend la suite.

Voilà le genre de mention qui m'inquiète toujours...

Anton a écrit :C'est donc de celui-ci dont il est question > Chagama ondô (Version sonore, incomplète, 8min, 1934)

Le titre original exact est Chagama ondo (le dernier "o" est court). Je n'ai pas vu la version disponible sur le DVD d'Anidô (je ne l'ai pas encore entre les mains), peut-être la bande sonore est-elle plus complète que celle de la bobine provenant de Planet, mais de toute façon le film est court que sa durée usuelle...

Anton a écrit :Manque plus que les visuels et le Tsuka peut faire payer la consultation de cette page

Devant l'avalanche des demandes accumulées en ce sens, voici la seule image apparemment disponible de ce film sur l'Internet (à la provenance très peu mystérieuse :wink: ) :

Image

Internet est plutôt avare en images sur ces titres. Ce n'est pas faute d'avoir cherché... Il existe par ailleurs d'assez nombreux documents papiers intégrant des visuels sur ces travaux, et en particulier le catalogue de l'exposition mentionnée précédemment dans ce fil, remarquablement riche sur le plans graphique (et d'un volume de 250 pages...), mais en l'absence de tout scanner...

Avatar de l’utilisateur
Chron
Synchrone or not synchrone ?
Messages : 12503
Enregistré le : jeu. 06 juin 2002, 12:37
Localisation : Paris

Bien reçu.

Messagepar Chron » ven. 03 sept. 2004, 20:55

YL a écrit :Voilà le genre de mention qui m'inquiète toujours...

Si ça peut te rassurer, archives à titre purement privées et qui ne sauraient servir à un quelconque travail. Juste pour soi quoi, d'autant plus que j'ai bien remarqué le NB.

(le dernier "o" est court).

Pour changer, c'est ma faute. :roll: Hum...


Retourner vers « Forum Général »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités