By Valentin Gatti - Your banner here ?



FOCUS ON
Satoshi Kon
    Réalisateur japonais

[ Catégorie : Artistes | Ajouté le 24-08-2020 | Maj : 24-08-2020 ]


MENU :

Préambule

"Le coeur rempli de gratitude
pour chaque bonne chose en ce monde,
je pose mon stylo.
Maintenant, excusez-moi,
je dois partir."



C'est sur ces mots que Satoshi Kon nous a quitté il y a 10 ans, le 24 août 2010.

Atteint d'un cancer du pancréas, il avait choisi de ne pas révéler sa maladie, continuant à travailler jusqu'au bout sur son dernier film Yume-Miru Kikai, dont il avait réussi à terminer le storyboard sur son lit d'hôpital.
Malheureusement cet ultime long-métrage ne sera jamais terminé par le studio Madhouse, contrairement à ce qu'ils avaient annoncé.

Anticipation sa disparition, Kon nous a donc laissé une longue lettre posthume publiée sur son site par sa femme, et dont vous pouvez retrouver des traductions en plusieurs langues sur ce site.

Satoshi Kon s'en est allé à seulement 46 ans, mais il avait déjà une filmographie majeure :
Perfect Blue, Millennium Actress, Tokyo Godfathers, Paprika, et la série Paranoia Agent.

Je souhaitais donc saluer sa mémoire comme je le fais tous les ans, et pour ce 10ème triste anniversaire, je vous invite à (re)parcourir sa carrière à travers quelques dates et documents.

Car loin de moi la prétention de revenir sur la qualité de ses réalisations, que vous aurez tou.te.s pu naturellement apprécier. D'autant plus que son cinéma était à part, et que personne n'a jamais réussi à égaler son style. Sa disparition est une perte immense, il nous faut donc continuer à profiter de ce qu'il a pu faire par le passé, sans chercher de successeur.

Avant toute chose, sachez que si vous lisez le japonais, deux nouveaux ouvrages sont parus en 2020 au Japon à l'occasion des 10 ans de la disparition de Kon :

- KON'S TONE : "Moso" no Sanbutsu, un nouveau livre de la série des recueils d'écrits du réalisateur qu'il publiait sur son propre site Kon's Tone. Ce nouvel ouvrage est notamment centré sur la production de Paranoia Agent (et de Paprika).

- Un numéro spécial du magazine Eureka, avec des interviews de Toshiyuki Inoue, Kenichi Konishi, Hiroyuki Okiura, Susumu Hirasawa, Masao Maruyama... ainsi que Kyoko Kon, la veuve du réalisateur.





^ Retour Menu

Carrière




Satoshi KON est né le 12 octobre 1963 à Kushiro, sur l'île Hokkaido. Un de ses meilleurs amis d'école est Seihô Takizawa, futur mangaka comme lui.

Il effectue des études artistiques à l'université des beaux-arts de Musashino, qui lui a consacré une exposition hommage après sa disparition, où le public a pu découvrir ses travaux d'étudiant, déjà très prometteurs. Il faisait alors beaucoup de peintures, comme celle-ci :





En 1985, il se lance d'abord dans une carrière de mangaka en publiant (alors qu'il est encore étudiant) son premier manga Toriko dans le Young Magazine. Il recevra à cette occasion le prix Tetsuya Chiba d'excellence pour un auteur débutant, et enchaînera sur son manga suivant, Curve.





Ce manga Toriko ainsi que plusieurs autres histoires courtes ont été réunis dans un même recueil "Yume no Kaseki" publié au Japon et dans plusieurs autres pays, dont la France ("Fossiles de rêves"), les USA ("Dream Fossil"), et la Chine.







Kon devient ensuite assistant de Katsuhiro Otomo sur le manga Akira. Une relation privilégiée naît entre les deux hommes, et se poursuivra avec d'autres collaborations.



(Satoshi Kon & Katsuhiro Otomo)



Dans le 6e et dernier tome d'Akira (édition japonaise), sur la page des crédits, on peut lire "Special Thanks to Satoshi Kon". Nul doute donc que Kon a été plus qu'un assistant pour Otomo sur ce manga.





En 1990, il publie un nouveau manga nommé Kaikisen, sorti chez Kodansha (publié en France d'abord sous le titre "Kaikisen - Retour vers la mer", puis "Le Pacte de la Mer").







En 1991, Kon collabore à nouveau avec Otomo sur le film live World Apartment Horror, signant le script du long-métrage, et aussi l'adaptation en manga.







Toujours en 1991, Otomo le fait participer au long-métrage Roujin Z. Kon travaille sur le layout, et fait aussi ses premiers pas d'animateur.





Voici quelques photos de layouts de Kon sur Roujin Z, publiés sur Twitter par Toshiyuki Inoue :





En 1992, il travaille sur le layout de 2 long-métrages : Hashire Melos, ainsi que Patlabor 2 où il rencontre Mamoru Oshii avec qui il re-collaborera aussi.





En 1993, il touche pour la première fois à la réalisation, sur l'OAV n°5 de JoJo's Bizarre Adventure.

Souhaitant déjà essayer de maîtriser un maximum le projet, il signe la réalisation, le scénario, et le story board.





En 1995, et encore une fois avec Otomo, il collabore à Magnetic Rose, le premier segment de l'omnibus Memories.

Si ce segment est réalisé par Koji Morimoto, on sent déjà la patte de Satoshi Kon, qui officiellement a travaillé sur plusieurs postes : scénario, décors, layout.







Mais selon moi, Kon a aussi retravaillé et signé le storyboard final de Magnetic Rose, que j'ai la chance de posséder, et qui fait clairement penser au style de dessin (et de méticulosité) de Kon, plus qu'à Morimoto.

Voici quelques extraits de ce storyboard :





Voici également quelques photos de layouts de Kon sur Magnetic Rose (merci encore à Toshiyuki Inoue) :







Toujours en 1995, il signe deux nouveaux mangas : Seraphim avec Mamoru Oshii au scénario et Opus, tous deux également publiés en France et aux USA sous les mêmes noms.











Le magazine publiant Opus ayant fait faillite, ce manga resta inachevé, et fût aussi le dernier de Satoshi Kon (ce qui est regrettable quand on sait que l'histoire de ce manga partait dans un genre très proche de ses films, entre fiction et réalité).

En 2017, Masao Maruyama (producteur historique des oeuvres de Kon) a annoncé son intention d'adapter Opus en anime, mais pas de nouvelles depuis.











En 1997, Satoshi Kon réalise son premier long-métrage : Perfect Blue.
Un succès au Japon, et une révélation pour beaucoup de français également, où le film sort rapidement, à une époque où l'animation japonaise était peu présente dans nos salles.
Ce long-métrage devait être à la base un OAV (donc direct to video), mais Satoshi Kon poussa les producteurs à le laisser améliorer le scénario, et en faire un film.





La carrière de Kon est donc lancée, il réalisera ensuite toutes les oeuvres suscitées :


En 2002 : Millennium Actress (film)




En 2003 :Tokyo Godfathers (film)




En 2004 : Paranoia Agent (série)




En 2006 : Paprika (film)




A noter que Paprika est adapté d'un roman de Yasutaka Tsutsui, dont Kon était fan depuis son enfance. Il souhaitait déjà porter ce livre à l'écran après Perfect Blue.

La dernière réalisation achevée de Satoshi Kon sera Ohayo, un court-métrage d'une minute produit en 2007, dans le cadre de l'omnibus Ani Kuri 15.





Il est également important de souligner que Satoshi Kon était engagé dans la défense des travailleurs du milieu de l'animation via le JAniCA (Japan Animation Creators Association), créé en 2007 également, et dont il était un des piliers.

Avant sa mort en 2010, Kon avait donc entamé un nouveau long-métrage Yume-Miru Kikai (Dreaming Machine). Cachant sa maladie, il a travaillé jusqu'au bout pour finir le storyboard, élément clé de tous ses films, qu'il peaufinait à l'extrême.

Mais ce film ne verra donc malheureusement jamais le jour, malgré l'annonce du studio Madhouse d'un réalisateur remplaçant, Yoshimi Itazu (qui travaillait déjà sur ce film en tant que directeur de l'animation et character-designer).

Cette impasse dans la concrétisation de ce film n'a jamais été expliquée officiellement, mais j'y vois plusieurs raisons (outre le fait qu'il est difficile de faire du Kon sans Kon), à commencer par le départ de Madhouse de Masao Maruyama, producteur historique des oeuvres de Satoshi Kon. Et aussi le rachat début 2011 de Madhouse par NTV, qui a changé l'orientation des types d'oeuvres sortant de ce studio. Fini le temps où ils produisaient des auteurs comme Yuasa, Koike, et Kon donc ... mais c'est bien eux qui ont toujours les droits du film.

Pour l'anecdote, 600 plans de Yume-Miru Kikai avaient déjà été animés. Il en restait 900 à faire.

Quelques images officielles de "Yume-Miru Kikai" publiées à l'époque :






^ Retour Menu

Publications


Depuis sa disparition, la société Kon's Tone (qui gère les droits d'auteurs des oeuvres du réalisateur) fait beaucoup d'efforts pour publier chaque année des ouvrages à la mémoire de Kon, notamment via l'éditeur Fukkan, et avec le soutien très actif de Kyoko Kon, la veuve du réalisateur.

C'est ainsi qu'ils ont publié en 2001 la Satoshi Kon Art Works Box, un coffret tiré à seulement 300 exemplaires, réunissant 64 tirés à part de travaux de Satoshi Kon, des illustrations liées à ses réalisations, mais aussi des dessins personnels, accompagnés de notes du réalisateur.





Ils ont également édité une série de livres/recueils des écrits de Satoshi Kon, qu'il publiait de son vivant sur son site Kon's Tone. Le premier volume est sorti en 2013, le second en 2012 (uniquement en numérique), et le troisième en 2020.





L'ensemble des storyboards des long-métrages de Satoshi Kon étant aussi disponibles via l'éditeur Fukkan.











L'artbook principal sur l'oeuvre du réalisateur est KON'S WORKS 1982-2010, publié au Japon et aux USA.




^ Retour Menu

Expositions


- Exposition Kon's Retrospective : One Thousand Years of Momento (2011, Japon)











- Exposition Hommage à Satoshi Kon (2011, France)

Organisée par Catsuka et Japan Expo (3 éditions en 2011 + 1 édition à la Fête de l'Anim de Lille), avec une quarantaine d'illustrations d'artistes français en hommage au réalisateur. Vous pouvez voir l'ensemble des dessins et des photos souvenirs sur le site dédié à l'expo :

>> www.catsuka.com/satoshikon/





Anecdote : l'auteur JP Nishi à évoqué sa visite de l'exposition dans son manga "Paris, le retour" (voir la planche).

- Exposition Satoshi Kon - The Dreamer (2012, Japon)

Cette expo a été présentée dans la Musashino Art University, où Kon a étudié. Étaient donc exposées des oeuvres étudiantes du réalisateur, principalement des peintures.






- Exposition A Retrospective Exhibition of Satoshi Kon (2014, Japon)





^ Retour Menu

Vidéos


Parce que Satoshi Kon était un perfectionniste de la mise en scène et de l'image, et qu'il savait partager sa vision en public, je vous invite aussi à revoir des interviews et vidéos sur son travail (la plupart ayant des sous-titres), que j'ai réuni dans cette playlist Youtube.

PERFECT BLUE

Interview



Master class



MILLENNIUM ACTRESS

Making Of



Talk





TOKYO GODFATHERS

Making of



Interview




PARANOIA AGENT

Interviews





Storyboard de l'épisode 1



PAPRIKA

Making of




DIVERS

Interview de Masao Maruyama au sujet de Millennium Actress (2019)



Discours de remerciement : Satoshi Kon Winsor McCay Award Recipient 2020 (avec Masao Maruyama)



Voir également une discussion entre Satoshi Kon, Yasuo Otsuka, Sunao Katabuchi et Kenji Kawai diffusée par Arte en 2011.



^ Retour Menu

Artworks



PERFECT BLUE






MILLENNIUM ACTRESS

Millenium Actress - Designs :





Millenium Actress - Storyboard :






TOKYO GODFATHERS

Tokyo Godfathers - Animation clé :





Tokyo Godfathers - Storyboard :






PARANOIA AGENT

Paranoia Agent - Design :






PAPRIKA

Paprika - Storyboards originaux (dessinés, avant d'être finalisés sous Photoshop).





Paprika - Storyboards finaux.






OHAYO

Ohayo - Storyboard :






YUME MIRU KIKAI

Yume-Miru Kikai - Illustrations :





Yume-Miru Kikai - Stills :





Yume-Miru Kikai - Designs :





Yume-Miru Kikai - Backgrounds :





^ Retour Menu

Divers


Souvenirs du making-of de Millennium Actress.




Souvenirs de la venue de Satoshi Kon au festival "Nouvelles Images du Japon" 2003 (Forum des Images, Paris).




RIP Satoshi Kon (1963-2010)




^ Retour Menu

News relatives

 >> Voir toutes les news pour : satoshi kon


MENU :



Les autres Focus On : (classés par mises à jour)

> Jamie Hewlett
> Nemiri Book
> Little Witch Academia - Key Animation Book
> Inktober 2016 - Yohan Sacré
> Yoshinori Kanada Special
> Momentary - The Art of Ilya Kuvshinov
> Pocket Knight (Valentin Seiche)
> Art of Yoh Yoshinari - Tezuka Characters
> Bertrand Gatignol
> Merwan Chabane
> Jérémie Périn
> Animation From Korea
> Frères Nicolas
> Koji Morimoto
> Tatsuyuki Tanaka
> Masaaki Yuasa
> Kazuto Nakazawa
> Takashi Nakamura
> Takeshi Koike
> Hiroyuki Imaishi
> Peter Chung
> Studio 4°C
> Pierre Coffin
> Robert Valley
> Catfish Deluxe
> Philippe Buchet
> Kévin "Trantkat" Hérault
> Juanjo Guarnido
> Barbucci & Canepa
> Gérald Parel
> Enrico Marini
> Kamikaze Douga
> Gif-Animation
> Katsuya Terada
> Corneil & Bernie - Making-Of

                        

Support Catsuka
20 ans de Catsuka


By Kapori Knight
Stimulations du moment
Le nouveau Catsuka Player
Twitter Catsuka
Catsuka Player
Catsuka Shopping
Catsuka Theater
Catsukids
Catsuka, l'émission TV
Catsuka special websites





Focus On
Le Capsuka
Le capitaine du site !
(il n'aime pas qu'on l'appelle mascotte...)

Découvrez :

> Sa galerie
> Son compagon, P3
> Son créateur : Gobi


FANARTS !

> Les bandeaux
> Les dessins
> Participer?

>>>
Fanart by
Fred
Catsuka?

Catsuquoi ? ...
Voir l'historique du site
et la timeline
Catsuka est un site indépendant non lucratif, sans aucune pub depuis sa création il y plus de 20 ans. Si vous souhaitez soutenir mon travail, vous pouvez faire un don via Paypal pour aider aux frais d'hébergement. Merci ! (English : Catsuka is an independent website with no advertising, I don't earn any money. If you like my work, you can help me to pay hosting service fees via Paypal donations)

Want to help Catsuka ?  

P3 (Pierrick le poulpe Puissant)